IMG_6955

Madurai Veeran மதுரை வீரன் (Mardévirin)

Madurai Veeran (en Tamoul: மதுரை வீரன்) est une divinité reconnue comme un héros populaire, guerrier et protecteur de la ville de Madurai (la plus ancienne ville habitée dans de la péninsule indienne). Il s’agit d’une ancienne ville prestigieuse de l’État indien du Tamil Nâdu, située sur les rives de la rivière Vaigai. C’est une divinité très populaire dans la diaspora tamoule à la Réunion comme dans l’Outre-mer.

Lorsqu’il est représenté avec ses deux épouses, il est adoré comme « Madurai Veeran », lorsqu’il est seul, il est identifié et adoré en tant que « Veeranar ». Il est représenté sous différentes formes : sur un cheval blanc avec une épée (Arouval) dans sa main droite ou debout avec ses deux épouses :   Boummi et Velleyammal.

La légende de Madurai Veeran

Ayant vénérés les Dieux avec ardeur, le Roi « Tulasi Raja » obtint en grâce un héritier : son fils. L’enfant naquit  avec le cordon ombilical autour de son cou (signe de mauvais augure).  Un astrologue prédit au Roi qu’un malheur va s’abattre sur le royaume en raison de la présence de cet enfant. Après des jours d’inquiétude, ce dernier décida d’abandonné l’enfant dans la forêt.

« Chinnan » un misérable cordonnier, ayant une vie difficile sans enfant priait constamment les dieux pour obtention de cette bienveillance divine. Un jour, en se promenant dans la forêt, il découvrit l’enfant abandonné et l’emmena  chez lui. Il l’appela « Veeran » (brave). Plus tard, il découvrit que cet enfant était le fils du Roi,  de peur de perdre son fils, il quitta le royaume avec l’enfant. Il se rendit à « Tottiyam » ou il commença à travailler pour l’élever.  A « Tottiyam », c’était le Roi « Pommannan » qui régnait.

Un jour, le Roi « Pommannan » confia la garde de sa fille, la princesse « Boummi » à « Chinnan ». Quelques jours après, « Chinnan » tomba malade, il demanda ainsi à son fils « Veeran » de prendre la relève de la garde de la princesse. Après quelque temps passé ensemble, Veeran et la princesse tombèrent amoureux. « Boummi » regagna le royaume, mais fut très malheureuse sans « Veeran ».

Peu de temps après, « Veeran » pénétra dans le royaume pour voir « Boummi » tout d’eux s’enfuirent avec le cheval et l’épée du Roi.  Le Roi les retrouva, mais suite à un combat, « Veeran » tua le Roi « Pommannan ». Suite à son acte de bravoure en combattant le mal, et protégeant le royaume, en récompense de son courage, le Roi « Vijayaaranga Chokkalingam » le nomma chef de son armée, et l’envoya à Madurai pour aider son ami, victime d’actes de pillage… Veeran se montra brave et téméraire dans sa lutte et en sortit victorieux. Il fut acclamé et honoré, on le nomma « Madurai Veeran » : le héros de Madurai.

Pour le glorifier  le Roi organisa une grande fête, c’est à ce moment là que « Velleyammal » une danseuse mis une guirlande de fleur au cou de « Madurai Veeran » (seule une épouse possède ce droit), ainsi ils tombèrent amoureux l’un de l’autre. La fête étant terminée, il rentra dans sa demeure auprès de sa femme « Boummi », mais avec toujours en tête l’image de cette danseuse. Un soir, il décida de partir la voir, mais il fut pris pour un voleur, quand il ne voulut dévoiler son identité ni  montrer son visage. Comme sentence au voleur non identifié, le Roi ordonna la peine de mort. Après la mise à mort de Veeran, le Roi apprit que Veeran était son fils biologique, chassé du royaume peu de temps après sa naissance.  « Boummi et Velleyammal », les veuves,  se jetèrent dans les flammes pour se sacrifier.

Affecté par ce drame le Roi, se rendit au temple de « Minatchy Amman » pour implorer la déesse de ramener « Veeran » à la vie en échange de la sienne.  La déesse exauça son vœu, « Veeran » apparut devant le Roi.  Le Roi lui offrit son trône mais Veeran refusa, ayant perdu ses  deux épouses,  il prit son épée et se donna la mort au pied de la déesse «  Minatchy Amman ».

La déesse « Minatchy » proclama que « Veeran » est ainsi devenu le gardien de Madurai et qu’avant toute adoration il fallait lui rendre hommage. Le Roi, après quelques temps, oublia les paroles de la déesse. Mais fut rappeler à l’ordre par « Minatchy », il construisit un temple en témoignage de la grandeur de  « Madurai Veeran »  et demanda à son peuple de le prier pour la protection de chacun.

Une autre version de l’histoire (by Tilandré Minatchy)

MADURAI VEERAN naquit dans la ville sainte de Kàsi (Bénarès) de Tourasi Maharaja et de son épouse Karpuram Vally et ce dans le Kaliyugam. Il fut abandonné dès sa naissance sous un manguier pour y etre dévoré par les animaux féroces et fut recceuilli par un couple de basse caste : Madigai Sinnan et sa femme Mardégui, cordonniers de métier .Madurai Vira grandit ,alla à l ‘école ,apprit le maniements des armes etc…Il était beau, fort et trés séduisant . Ces parents adoptifs firent tout pour que rien ne lui manquàt. Madiigai Sinnan abandonna son métier de cordonnier et se fit embauché comme garde de nuit par Pommanin NaÏken et c’est en remplaçant son père comme gardien queMadurai Vira tomba amoureux de la fille du roi: Bommi Amarl et l ‘épousa plus tard avec la bénédiction de Vishnu ,Shiva et Parvati .

Plus tard de par sa bravoure sa force , Madurai Vira fut embauché par Tirou Malai NaÏken pour proteger un temple dédié à la Déesse Madurai Minatchy et dont le Gopuram était en or.Personne ne pouvait combattre les voleurs comme Madurai Vira .Il les terrorisait .Les bandits se prosternaient à ses pieds tant qu’ il était craint . Le calme d ‘un soir retrouvé,il donna comme consigne à ses hommes d ‘amputer d’un bras et d’une jambe tout individu louche qui s’ approcherait du temple et qui ne répondrait pas aux sommations. Il rentra chez lui, rejoindre son épouse Bommi Amarl .

Ce soir là Madurai Vira ne dormit point.Il était hanté par une fille :Valléama ,qui vivait avec ses parents au temple et qui étaient tous au service de ce lieu de culte .Il était fasciné par elle et décida de l ‘enlever .Dans la nuit ,il se faufila sans bruit , l ‘ enroula dans une couverture et l’ emporta . La Déesse ,l ‘ayant rendu muet,Madurai Vira ne put répondre aux sommations et il fut amputé d ‘un bras et d’une jambe. Madurai Vira n ‘avait pas respecté ce lieu saint ni ses propres consignes. IL quitta son corps en s ‘immolant par le feu accompagné de son épouse Bommi Amarl et aussi par la fille du temple Valléama qui par pudeur refusa de rejoindre ses parents .

Madurai Veeran

Culte

Certaine croyance incite à croire que Madurai Veeran et Sangili Karrupan Swamy sont deux gardiens qui ne s’entendent pas. On dit que Sangili Karupan fut enchainé par Madurai Veeran et depuis ce jour, ces deux gardiens ne s’entendent pas. Mais dans beaucoup de temples on voit c’est deux divinités côte à côte…

Dans certaines parties du Tamil Nâdu, on raconte qu’on prierait Madurai Veeran pour la justice, on prétend que lorsqu’on est justement accusé, on réclamerait à cette divinité que le réel malfaiteur du crime soit puni et dans certains cas ce dernier y acquitterait de sa vie.

A la Réunion, Mardévirin est considéré comme un gardien. On effectue des sacrifices d’animaux à son nom, le plus souvent des boucs et des coqs, de couleur blanc ou « roux ». On associe le vert ou le  jaune à cette divinité.

 COMORASSAMY Patrice

Accueil

19 réflexions sur “Madurai Veeran மதுரை வீரன் (Mardévirin)

  1. bjr pour plus de detail je vous oriente vers jerome nagapin cest un poussari il a deja fait a plusieur fois le bal de madouraiviren je vous donne quelque site aj nagapin jerome nagapin il est sur face book vous pourai le contact si vous voulee merci abientot

  2. bjr chez nous en guadeloupe on fait le bal de madouraiviren deja celui qui va danser le bal devra faire un careme d une semaine chez nous sa s apelle nadrom l histoire est raconter et chanter en tamoul par un poussari son histoir commence depuis sa naissance jusqu a il devient adulte a minuit il y a la transe ou il va couper le cou dun coq avec ses dent voila en gros comment sa se deroule chez nous

  3. Certainement une coquille, on doit lire injustement et non justement accuse. Sauf dans un autre sens de justement ? Merci pour le récit quand même, et pour faire connaitre l’histoire de vos anciens.

  4. je suis une minatchy et je recherche des image de la deesse dont je porte le nom , mais je n’en trove aucune

    1. vanakam, vous cherchez la photo de la déesse? mais c’est la déesse (kaali) ( veellaman kaali) que nous adorons ici dans l’île . peut être que quelqu’un d’autre pourra dire que c’est une autre déesse. … lol! princesse lover ,,,,

  5. bonjour je suis deguadeloupe mon g pere ma raconte l histoir en gro cpres que ca mais il manque quand il ont depose mveeran ctai sou un figier ou ficus et la il avait un essaim d abeil et chaque fois q il pleurai il avait du miel qui tombai pour calmer ses pleurs et il avait un serpent 5tete qui le protegeai de la pluie la femme qui la trouvai etai une paria quand il toucha l enfent ses sien ce remplir de lait apre l histoire c presque sa ala fin il avait oublier le mot de pass les gardiens lui on couper sa jambe droite il la pri la mi dan sa bouche et sa repouser nous en gpe quant on fet puja on coup la tete et la patte avant droit on met la patte dan la bouche du cabri voila abientot

    1. Oui nous aussi sur l’île de la Réunion, lorsque l’on coupe les cabris pour Madurai Veeran, on coupe une patte et on met dans la bouche… Merci pour ces informations

    2. vanakam , tu peut me dire ; (madurai veran aime t’il temps les femmes ? princesse lover,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s