4871400216_58a6934270_b

Matrikas மத்ரிக (Mères divines)

Les Matrikas, du sanskrit « Matrka » qui se traduit par « Mère », sont des déesses appartenant au panthéon hindou qui sont représentées ensemble. Généralement, elles sont au nombre de sept. C’est pour cela qu’on les appelle « Saptamâtrikâ » qui signifie les « 7 Mères ». Chaque Matrika représente la puissance d’un Dieu :

  1. Brahmani ou Brahmi : Puissance du Dieu Brahma.Son vahana (véhicule) est Hamsa, un cygne.
  2. Vaishnavi ou Vaisnavi : Puissance du Dieu Vishnu. Son vahana est Garuda, l’aigle.
  3. Maheshvari, Raudri,Rudrani ou Maheshi : Puissance du dieu Shiva. Son vahana est Nandi, la vache
  4. Indrani, Aindri, Mahendri,Shakri, Shachi ou Vajri : Puissance du dieu Indra. Son vahana est un élé
  5. Kaumari, Kumari, Karttikeyani ou Ambika : Puissance de Kumara (Kartikeya ou Skanda) , le dieu de la  Son vahana est un paon.
  6. Varahi ou Vairali : Puissance de Varaha  (incarnation du Dieu Vishnou en sanglier). Son vahana est un bélier ou un buffle.
  7. Chamunda, Chamundiou Charchika : Puissance de la déesse  Devi ( Chandi ). Son vahana est un chacal, un buflle et même un cadavre.

 

Il semblerait qu’il existe une huitième, les « Saptamatrika » deviendraient alors les « Ashtamatrika » (huit mères divines). La Huitième serait vénéré au Népal et se prénomme :

  1. Narasimhi, Maha-LakshmiouLakshmi : Puissance de Narasimha (forme de Vishnu homme-lion)

En effectuant des recherches on parle d’une neuvième qui serait :

  1. Gananayika ou  Vinayaki : la Puissance du Seigneur Ganesh.

DSC02183

Croyance en Inde

Les Matrikas occupent une place importante dans le tantrisme. Le tantrisme désigne un ensemble de textes, de doctrines, de rituels et de méthodes initiatiques, qui ont pénétré la plupart des branches de l’hindouisme  (y compris le jaïnisme ). Il s’exprime à travers des pratiques yogiques et des rites, se basant sur des textes ou tantras révélés, selon la légende, par Shiva Lui-même.

Dans le shaktisme, les Matrikas sont décrites comme aidant la Déesse Dévi dans sa lutte contre les démons. Elle sont connues comme ayant des qualités néfastes et souvent décrites comme dangereuses. Plus tard, elles viennent jouer un rôle protecteur dans la mythologie, représentant l’aspect prodigieusement fécond de la nature, ainsi que son aspect de force destructrice.

En Inde, les sanctuaires des Saptamatrikas sont situés généralement à proximité des lacs ou des rivières. Les femmes enceintes et les mères qui allaitent vénèrent les saptamatrika. On dit que lorsque ces déesses s’énervent, elles rendent les femmes stériles et frappent les nouveau-nés par des fièvres mortelles. En revanche, lorsqu’elles sont apaisées, elles assurent la santé et le bonheur des enfants.

Les Matrikas sont considérées en tant que protectrices de la ville mais aussi en tant que protectrices des dévots dans l’hindouisme et le bouddhisme .  Le « Devi Purana » mentionne les Matrikas ou Deva Shaktis (pouvoirs des dieux) comme un groupe de sept ou plus, qui devraient être adorées pour la « Mukti » (libération). Cependant l’adoration serait bénéfique aux rois afin d’augmenter leur puissance et leur domination. Les Saptamâtrikâs sont adorées également pour le « renouveau personnel et spirituel ».

Selon Jagdish Narain Tiwari et Dilip Chakravati, les Matrikas existent depuis la période védique. Un texte hindou nommé « le Rigveda » parle d’un groupe de sept mères qui contrôlerait la préparation du Soma (rituel védique : une boisson). Mais la première description claire apparaît dans l’épopée du Mahabharata.

140666007.kLDHO5Kw.Saptamatri_hennai.jpg

Les origines

 Il existe différentes versions concernant la naissance des Matrikas. En voici quelques unes :

Dans les Puranas, les sept mères (Saptamatrikas) ont émergé pour aider Shiva dans sa bataille contre le démon « Andhaka ». Selon la légende, Shiva frappa Andhaka. Cependant chaque goutte de sang qui atterrissait sur le sol se transformait en un démon. Voyant Shiva confronté aux milliers d’Andhakas, les autres dieux masculins envoyèrent leurs « shaktis », les sept mères, pour empêcher que le sang du démon n’arrive au sol et ainsi stopper la multiplication du démon. Grâce à l’aide des « matrikas », Shiva obtint la victoire.

Ainsi, les Matrikas sont donc les déesses du champ de bataille. Elles sont aussi décrites comme des assistantes de la déesse Durga. Après la bataille, les Matrikas se mirent à danser après avoir bu tout le sang de leurs victimes.

arun-nair-siva-summons-virabhadra

On dit aussi qu’elle commencèrent un saccage, en dévorant d’autres dieux, des démons et des peuples. C’est alors que Narasimha (incarnation de Vishnou) créa une série de trente-deux déesses bénignes pour les calmer. Narasimha ordonna aux Matrikas de protéger le monde, au lieu de le détruire et ainsi être adoré par l’ humanité. Finalement, la représentation de la forme terrible de Shiva, Bhairava, se retrouve au coté de celle des Matrikas à l’endroit même où la bataille a eu lieu. C’est ce qui est raconté dans le Vishnudharmottara Purana.

Cette histoire est répétée avec peu de variation dans le Devi Bhagavata Purana et le Vamana Purana. En effet, le Devi-Bhagavata Purana mentionne trois autres déesses, shaktis d’autres dieux , en plus des Saptamatrikas (sept mères) déjà existantes, ce qui les regrouperait au nombre de dix.

D’un autres côté, dans le Vamana Purana, les Matrikas découlent de différentes parties de Devi et non des dieux masculins bien qu’elles  soient décrites et nommées d’ après les divinités masculines.

Au fil des siècles s’est produite une transformation progressive du sens symbolique accordé aux Mâtrikâs; de déités initialement malveillantes, violentes, enclines à affecter de graves maladies aux jeunes enfants, elles sont devenues des déités bienveillantes et protectrices.

 4870791385_fdfa0e4a97_b

Représentation

Généralement, deux des mains des Mères montrent les positions du « mudra abhaya » (signe de l’absence de crainte, signe qui protège) et  du « mudra varada » (signe du don accordé par la divinité).

La description textuelle de Matrikas est généralement impressionnante, effrayante et féroce. Dans le Mahabharata , toutes les sept mères sont décrites comme fatales ou étant des menaces pour les fœtus ou les nourrissons. Elles sont décrites comme vivant dans des arbres, des carrefours ou des grottes. Elles sont représentées avec des motifs et possèdent parfois des représentations terribles.

Mais, dans la représentation sculpturale, elles sont représentées d’une tout autre manière, c’est-à-dire en tant que protectrices et mères bienveillantes. Elles sont armées avec les mêmes armes, portent les mêmes ornements, montent les mêmes vahanas et portent les mêmes bannières que leurs divinités masculines correspondantes.

Souvent , les Matrikas sont confondues avec les Yoginis , un groupe de soixante-quatre ou quatre-vingt-un déesses tantriques.  Dans la littérature sanskrite, les Yoginis ont été représentées comme les préposées ou diverses manifestations de la déesse Durga, engagées dans des combats avec les démons Shumbha et Nishumbha. Les principaux « Yoginis » sont identifiés avec les Matrikas. Les déesses sont généralement adorées par des rituels, des offrandes de fruits, de fleurs et de prières.

 (Source : Wikipédia et autres sites…)

Patrice COMORASSAMY ©

Acceuil

 

 

4 réflexions sur “Matrikas மத்ரிக (Mères divines)

  1. Une découverte de ces déesses. Intéressant à lire,peut on trouver ces déesses ici à la Réunion. ?

    On voit que tu es un pationnné lol

    bravo, pour tes recherches
    Merci de nous faire découvrir ces déesses méconnues🙂 comme quoi cette religion regorge encore beaucoup de choses à découvrir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s